13 avril, 2017

Meeting de Paris, retour aux sources

Samedi 1er juillet 2017, en fin d’après-midi, le meilleur de l’athlétisme français et mondial poussera la porte du stade Charléty. La mythique enceinte servira d’écrin et de décor au MEETING de PARIS, septième étape de l’IAAF Diamond League. Après des années au Stade de France à Saint-Denis, le rendez-vous parisien fait son grand retour au cœur de la capitale, après avoir déjà réinvesti l’AccorHotels Arena de Bercy en février pour sa version indoor.

Pour l’occasion, le MEETING de PARIS retrouve une date plus en accord avec sa tradition, le 1er juillet, propice aux grandes performances, car en pleine période de montée en puissance des athlètes. Un mois avant les championnats du monde de Londres, le gratin français et étranger s’exprimera dans un stade et sur une piste où l’athlétisme a déjà écrit quelques pages mémorables. Une forme de retour aux sources, mais enveloppé par un vernis de nouveauté. Une ambiance rétro, une touche vintage, mais en même temps l’occasion d’une découverte pour la Diamond League. Unique et prometteur.

A Charléty, l’athlétisme se sent comme chez lui, dans une structure dessinée et construite spécialement pour sa pratique. Dans les tribunes, 20 000 places. L’assurance d’un public proche de l’action, la certitude pour les athlètes de communier avec leurs fans. Sur la piste, les souvenirs d’un passé inoubliable. Les plus anciens se rappelleront y avoir vu Roger Bambuck dominer Ronnie Ray Smith sur 100 m en juillet 1968, sur une piste en cendrée. En 1994, l’inauguration du nouveau stade Charléty et de sa piste synthétique toute neuve est marquée par l’accueil de la finale du Grand Prix IAAF. Cinq ans plus tard, la France y reçoit la Coupe d’Europe des Nations. En 2005, la FFA teste le DécaNation, une invention organisée à Charléty jusqu’en 2010, avant de voyager en province. En 2013, Jimmy Vicaut démontre à son tour la qualité de la piste en descendant pour la première fois de sa carrière, à l’occasion des championnats de France, sous la barre des 10 secondes au 100 m (9’’95).

Sur la piste, samedi 1er juillet, le MEETING de PARIS proposera le meilleur de l’athlétisme. Une habitude. Avec, autre fil conducteur de l’étape parisienne de la Ligue de diamant, la présence en tête d’affiche des leaders de l’équipe de France. Renaud Lavillenie, Christophe Lemaitre, Kevin Mayer, Dimitri Bascou, tous médaillés aux Jeux de Rio 2016, ont confirmé leur participation. Même réponse positive pour Floria Guei, la numéro 1 française sur 400 m. Cinq semaines avant la grande échéance planétaire de l’année (4 au 13 août 2017), ils entendent profiter de la qualité des installations et d’une ambiance résolument athlé pour afficher leurs ambitions.

La billetterie pour le MEETING de PARIS 2017 ouvre ce jeudi 13 avril. L’offre se veut accessible et diversifiée. Trois catégories de places sont proposées au grand public : or (75 €), argent (45 €) et bronze (25 €). Une formule plus collective, le « Pack Tribu », permet aux familles ou aux amis de bénéficier de tarifs inférieurs pour l’achat d’un minimum de 4 places : 60 euros en catégorie or, 36 € en argent, 20 € en bronze. Enfin, la FFA perpétue sa tradition d’une offre spéciale pour ses licenciés. Ils peuvent acheter leurs places en utilisant le code promotionnel FFA2017 aux tarifs respectifs de 45 € (catégorie or), 25 € (argent) et 15 € (bronze).

Reservations sur : billetterie.athle.fr