01 juin, 2015

Haies d’honneur le 4 juillet au Stade de France

Evénement, samedi 4 juillet 2015 au Stade de France. Pour la première fois, le MEETING AREVA proposera au public non pas une course de 110 m haies, mais deux épreuves de cette discipline. Une initiative de la Fédération Française d’Athlétisme, organisatrice de l’étape française de l’IAAF Diamond League motivée par la qualité exceptionnelle d’un plateau, où les meilleurs spécialistes mondiaux seront opposés à une impressionnante armada de hurdlers français.

Laurent Boquillet, le directeur du plateau, l’a annoncé lundi 1er juin à l’occasion d’une conférence de presse au Stade de France : « La qualité et le nombre de Français sur 110 m haies nous ont conduit à rajouter une deuxième course. Pascal et Thomas Martinot-Lagarde, Garfield Darien, Wilhem Belocian, Dimitri Bascou et Ladji Doucouré, entre autres, seront opposés à ce qui se fait de mieux actuellement dans le monde sur cette distance : les Américains Aries Merrit, recordman du monde et champion olympique, et David Oliver, champion du monde en titre, le Cubain Orlando Ortega (13’’01 l’an passé à Monaco), le Russe Sergey Shubenkov, champion d’Europe en 2012 et 2014. »

La tradition française sur 110 m haies a été illustrée de façon historique, en mars dernier, par le triplé réussi aux championnats d’Europe en salle à Prague par Pascal Martinot-Lagarde, Dimitri Bascou et Wilhem Belocian, classés dans cet ordre à l’arrivée de la finale du 60 m haies. Mais elle ne date pas d’hier. Guy Drut, champion olympique à Montréal en 1976, en a été le premier et le plus illustre exemple. Stéphane Caristan, champion d’Europe en 1986, a prolongé l’histoire. Pascal Martinot-Lagarde, recordman de France avec 12’’95, numéro 1 au bilan mondial de la saison depuis sa victoire, samedi 30 mai au Meeting Diamond League à Eugene en 13’’06, en porte aujourd’hui l’étendard.

Trois figures de la discipline, trois générations de hurdlers français, que les organisateurs du MEETING AREVA ont réunis, lundi 1er juin 2015 au Stade de France, pour partager leur expérience et leur vision du 110 m haies. Une rencontre à laquelle Ladji Doucouré, champion du monde en 2005, aurait dû se joindre s’il n’avait pas eu à effectuer, au même moment, une importante séance d’entraînement.

Guy Drut et Stéphane Caristan l’ont expliqué : tous les deux sont arrivés sur les haies hautes par le saut à la perche. « Mais mon club, dans le Pas-de-Calais, n’était pas assez fortuné pour posséder un matériel de perchiste », a raconté le premier. « Dans les années 80, le niveau de la perche française était tellement élevé que j’avais plus de chances d’entrer en équipe de France sur 110 m haies », a rappelé le second. Mais les deux « anciens » insistent, comme Pascal Martinot-Lagarde, sur un savoir-faire à la française dans cette discipline. « Les hurdlers français sont très pointilleux, analyse Stéphane Caristan. La transmission du savoir se fait par la formation encouragée et soutenue par la Fédération Française d’Athlétisme, par l’histoire et par les résultats. »

Pascal Martinot-Lagarde, seulement 23 ans mais vainqueur l’an passé de l’IAAF Diamond League, raconte passer des heures devant son ordinateur pour s’imprégner, par des films d’archives ou des vidéo, de la technique des haies hautes. « Je me verrais bien lui remettre l’an prochain, aux Jeux de Rio, la médaille d’or du 110 m haies », a suggéré Guy Drut en se tournant vers son jeune successeur.

Autre invité de marque du MEETING AREVA, lundi 1er juin 2015, dans les salons du Stade de France : Renaud Lavillenie. Le recordman du monde du saut à la perche avait accepté lui aussi l’invitation des organisateurs de l’étape française de l’IAAF Diamond League. Egalement rentré des Etats-Unis, où il a fait sensation en améliorant son record personnel en plein air, avec un bond à 6,05 m au Meeting de Eugene, le Français a répété son envie de prolonger au Stade de France, samedi 4 juillet, sa longue série de victoires au MEETING AREVA. Mais avec l’ambition avouée d’y franchir, voire dépasser, la barre des 6 m. « Avec des bonnes conditions, j’espère réussir enfin au moins 6 m au MEETING AREVA, a expliqué Renaud Lavillenie. Je suis parvenu à progresser tous les ans, depuis mes débuts au plus haut niveau. Maintenant, je veux sauter 6 m à chacune de mes sorties, comme Sergueï Bubka en était capable dans ses grandes années. »

Rappelons que le MEETING AREVA 2015, où les organisateurs attendent le 4 juillet « au moins 45 000 spectateurs », sera également marqué par la présence toujours exceptionnelle d’Usain Bolt. Le Jamaïcain y disputera le 100 m, l’une des épreuves les plus attendues de la soirée. Explosif et alléchant.