16 août, 2019

Karsten Warholm, prince du 400 m haies

La Norvège sera bien représentée au meeting de Paris. Jakob et Filip Ingebrigtsen seront présents mais surtout Karsten Warholm, s’annonce comme l’une des têtes d’affiche du rendez-vous parisien. Le nouveau détenteur du record d’Europe du 400 m haies, qu’il a battu à deux reprises (47’’33 à Oslo puis 47’’12 à Londres), a envoyé un message clair à ses deux principaux adversaires, le Qatarien Abderrahman Samba, deuxième performeur de l’histoire, et l’Américain Rai Benjamin, 47’’16 cette saison.

Si la mission de garder son titre mondial à Doha s’annonce pimentée, avec ces deux athlètes, le champion d’Europe 2018 du 400 m haies multiplie les performances cette saison. Sur les trois meetings de Diamond League auxquels il a participé, il a, à chaque fois, abaissé son chrono (47’’85 à Stockholm, 47’’33 à Oslo et 47’’12 à Londres). Qu’en sera-t-il le 24 août ? L’année dernière, Warholm a terminé troisième derrière Adberrahman Samba, auteur de la deuxième performance de l’histoire ce jour-là avec 46’’98. Cette performance est vivement menacée en 2019.

Si le viking de la piste continue sur sa lancée, le record du meeting pourrait bien être dans son champ de vision avant de s’attaquer au record du monde. Les 46’’78 de l’Américain Kevin Young réalisés en 1992 pourraient bien tomber cette année. Le pactole sera-t-il pour Warholm, pour Samba, pour Benjamin ? En tout cas la finale des Mondiaux de Doha promet un beau spectacle qu’on n’avait plus vu sur la distance depuis quelques années. Et le meeting de Paris est une des dernières étapes pour briller et impressionner la concurrence avant la grande explication au Qatar.