15 août, 2019

Yulimar Rojas, un phénomène à Paris

Trois fois championne du monde (deux fois en salle et une fois en plein air), la Vénézuélienne Yulimar Rojas découvrira le meeting de Paris samedi 24 août au stade Charléty. L’occasion pour elle qui vient de réaliser la meilleure performance mondiale de l’année aux Jeux panaméricains (15,11 m) de titiller le record du monde.

Dire que Yulimar Rojas est en pleine forme est un euphémisme. Lors des Jeux Panaméricains à Lima (Pérou), la Vénézuélienne a réalisé la meilleure performance mondiale de l’année avec 15,11 m. Un nouveau record personnel et le meilleur saut enregistré depuis août 2016 sur la planète triple saut. La voilà désormais seizième meilleure performeuse de l’histoire. Vainqueure de six de ses huit concours en 2019, Rojas a comme moins bonne performance cette saison un concours à 14,82 m à Lausanne.

Et même si sa meilleure ennemie, la Colombienne Caterine Ibarguen ne sera finalement pas au rendez-vous du stade Charléty, pour cause de blessure, Yulimar Rojas a tous les arguments pour mettre le feu au concours. Avec sa grande taille (1,92 m), la native de Caracas, qui aura 24 ans en octobre, représente une menace très claire pour le vieux record du monde de l’Ukrainienne Inessa Kravets : 15,50 m en 1995. « C’est quelque chose dont j’ai très envie », confiait-elle d’ailleurs à la chaîne CNN en espagnol après sa victoire au Pérou. Avant cela, le record du meeting, établi par Tatyana Lebedeva en 2003 avec 15,12 m, est un objectif intermédiaire tout à fait envisageable. Les spectateurs présents en tribunes aux abords du sautoir devraient en prendre plein les yeux.